CONCOURS : CONCERT CHANCE

Maximum vous offre vos places pour le concert de Chance au Réflektor ce mercredi 8 mai à 20h00

Certains itinéraires tiennent au hasard des rencontres. Antoine Geluck Chance est bien placé pour le savoir. Depuis 2010, l’artiste bruxellois conjugue la chanson française à sa façon, mais nourrit volontiers sa musique d’autres sensibilités, d’opinions et avis motivés. À commencer par celui de Marc Moulin. Un jour, l’homme aux multiples talents souffle le mot Chance dans l’oreille d’Antoine et tout s’éclaire : une carrière solo voit le jour. Au printemps 2012, Antoine Geluck Chance publie un premier disque.

Entre un piano et une guitare, les mélodies exposent les bribes d’une personnalité à part. Aujourd’hui, l’artiste se dévoile un peu plus encore à travers huit titres décontractés et affranchis, totalement libérés des modes. Rassemblés sous une pochette chatoyante, ces nouveaux morceaux tiennent d’abord à un lieu : le studio OTØMN. Caché dans les ruelles de la capitale européenne, l’endroit a connu plusieurs vies. D’abord voué à l’imprimerie, puis au cinéma, l’espace est à présent squatté par un collectif de graphistes et plasticiens. C’est là qu’Antoine Chance compose, là aussi qu’il se lie d’amitié avec Adrien Derez aka Solleck, un garçon plutôt porté sur l’animation visuelle. Les deux esprits se rencontrent et donnent corps à un univers hybride. Entre reflets et images projetées, couplets et refrains suspendus, une fresque synthétique se profile.

En phase avec ses aspirations, CHANCE apporte un vent de fraîcheur à la chanson d’ici et d’ailleurs. En français dans le texte, ses mots s’évadent ainsi au-delà des clichés et classifications d’usage. Légers, en expansion dans l’espace, les nouveau morceaux cherchent la lumière (‘L’astre éclair’), l’absolu (‘Si vivante’).

Exercice de haut vol, ‘St Denis’ incarne parfaitement ce minimalisme étincelant. Tandis qu’‘Éleonore’ promet le coup de foudre. Imaginé dans une ancienne salle de montage, ce disque est la bande-son d’un film imaginaire. Co-produit par le mystérieux Noza, finalisé dans les studios de Rémy Lebbos, cet effort artisanal met le relationnel au coeur de la création avec, en filigrane, une volonté d’élaguer, d’alléger le propos et d’offrir de la place aux mélodies. Sans complexe ni prise de tête, Chance ose le changement. Et ça lui réussit parfaitement.

TIRAGE AU SORT : 02/05/19 (PAR MAIL)

BONNE CHANCE !